Bienvenue

février 17, 2017 11:05

Written by

Projet PBF

APPEL A PROPOSITION DE PROJETS VISANT LE RENFORCEMENT DE LA CONFIANCE ET LA COLLABORATION ENTRE LES POPULATIONS ET LES FORCES DE DEFENSE ET DE SECURITE DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET « RENFORCER DE L’ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE POUR LA GESTION ALERTE DES RISQUES DE DESTABILISATION SOCIALES ET SECURITAIRES – REGARDS-» AU NIGER DANS LES COMMUNES DE INATES, ABALA, BANKILARE

1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

La problématique de la sécurité et de la stabilité au Niger est fortement liée à la question de la sécurité à ses frontières dont  trois fronts particulièrement complexes à savoir (i) la montée Djihadistes de Boko Haram surtout dans le nord du Nigéria et dans les régions limitrophes du Niger (Diffa et Zinder) ; (ii) le développement des activités des groupes islamistes radicaux d’Ansar Dine et du MUJAO présents dans le nord du Mali et (iii)  la situation sécuritaire dans la zone frontalière avec la Libye située à l’extrême nord du pays, attenante à la région d’Agadez à la fois vaste et difficile d’accès ayant connu des rebellions, exposée à l’instabilité du fait de l’absence de l’État en Libye et à la multiplication de groupes et bandes armés. La prolifération et le trafic illicite des armes alimentent également la criminalité, génèrent l’insécurité, prolongent les conflits inter et intra communautaires, entravent les programmes de développement.  

Dans le cadre de l’appui aux efforts du Gouvernement du Niger à garantir la paix et la sécurité des biens et des personnes, le Secrétaire Général des Nations Unies a accordé le financement du Plan de priorité du Niger pour la consolidation de la paix. Ce plan vise à  « prévenir les conflits et à promouvoir une paix durable au Niger, à travers une citoyenneté et une jeunesse (féminine et masculine) plus impliquée qui respectent et jouissent  des droits humains y compris des opportunités socio-économiques, préviennent et transforment les conflits de manière pacifique, contribuent à la création d’un environnement propice à un développement durable. » Pour ce faire trois domaines d’intervention dont celui du« Renforcement de la stabilité et de la sécurité dans les zones frontalières » ont été jugés prioritaires sur la base d’une analyse des besoins critiques, des déficits de financement et de leurs potentiels catalytiques.

Le PNUD et l’UNHCR ont élaboré et obtenu un financement de 2.800.000$ pour la mise en œuvre d’un projet conjoint dénommé « Renforcement de l’Engagement communautaire pour  la Gestion Alerte  des Risques de  Déstabilisation Sociales et Sécuritaires – REGARDS » qui est en lien avec le Résultat stratégique 3.1 « La confiance et la coopération entre les différentes Forces de Défense et de Sécurité – FDS- (nigériennes et étrangères) et entre la population et les FDS sont améliorées pour assurer une plus grande stabilité et sécurité dans les zones frontalières » ; et Résultat stratégique 3.2 « Les capacités des communautés dans les zones frontalières sont améliorées pour contribuer à leur propre sécurité et à la consolidation de la paix » dudit domaine du plan des priorités pour la consolidation de la paix au Niger.

Ce projet financé par le PBF compte deux (2) objectifs stratégiques :

  1. Résultat spécifique 1: la confiance entre les populations et les FDS est renforcée à travers diverses formations, projets communautaires et campagnes de sensibilisation de masse qui améliorent les connaissances et les capacités techniques des communautés et des  techniciens de la sécurité.
  2. Résultat spécifique 2 : des mécanismes fonctionnels  et inclusif de gestion de la fracture sociale et des menaces sécuritaires sont mis en place et opérationnels

Il cible les initiatives susceptibles d’encourager et de renforcer la participation et la mobilisation communautaire pour la consolidation de la paix, la sécurité et la stabilité en mettant un accent particulier sur les leaders religieux et communautaires, les forces de défense et de sécurité,  les personnes vulnérables, en particulier les jeunes et les femmes dans les localités frontalières, etc. qui sont les plus exposés et les plus affectés par la dégradation de l’environnement sécuritaire et sociale. Les activités entrant dans le cadre de ce projet concerneront 08 communes frontalières avec le Mali dans les régions de Tahoua, Agadez et Tillabéry (Tillia, Tchintabaraden et Tassara dans la région de Tahoua, Bankilaré, Abala et Inates dans la région de Tillabéry et Aderbissinat et Gougaram dans la région d’Agadez).

Le présent appel à propositions pour la mise en œuvre des activités stratégiques identifiées dans le cadre de ce projet, vise la mobilisation et le changement social en relation avec la sécurité communautaire, la confiance et la collaboration entre les populations et les forces de défense et de sécurité dans la région de Tillabéry précisément dans les communes d’Inates, d’Abala, Bankilaré. .

2. UN APERÇU DES PRODUITS A LIVRER ET DES ACTIVITES DU PROJET REGARDS

04 produits majeurs ont été déjà identifiés et des activités non exhaustives ont été également identifiées. 

Produit 1.1 : les projets d’intérêt généraux et  des activités de sensibilisation de masse sont organisés pour favoriser la mobilisation et la participation communautaire. Les activités indicatives identifiées sont : 

  1. Les projets d’intérêts généraux de courte et moyenne durée 
  2. Les activités de masse (sensibilisation, activités sportives, culturelles, commémoratives en lien avec la paix et la sécurité) et confection de supports de sensibilisation (banderoles, affiches, brochures, boîtes à image, etc.)
  3. Conception et diffusion de messages et de spots radiophoniques en langues nationales à travers les radios de proximité.

 

Produit 1.2 : les capacités techniques des communautés et des FDS sont renforcées  à travers des formations sur les enjeux sécuritaires, les droits de l’Homme

  1. Renforcement de capacité des acteurs communautaires (les leaders communautaires, les femmes, les jeunes, les réfugiés et des FDS) en prenant en compte de collaboration existante déjà entre l’UNHCR et la Direction de l’Etat Civile et des Réfugiés pour la prise en compte des thématiques touchant les droits des réfugiés , la citoyenneté, les droits de l’homme, les enjeux sécuritaires et les missions des FDS. 
  2. Formation des FDS sur les droits de l’homme, les droits et devoirs des réfugiés et le caractère civil et humanitaire de l’asile, l’interaction avec les civils, etc.  
  3. Organisation de tribunes citoyennes et des évaluations participatives sur les risques de déstabilisation sécuritaire, de fragilisation de la cohésion sociale. Il s’agira de cibler toutes les couches de la population  et également de veiller à la mobilisation et à la participation des groupes spécifiques dont les femmes et les jeunes.

 

Produit 2.1 : les mécanismes communautaires d’alerte précoce  sont mis en place et fonctionnels

  1. Appui pour la mise en place/ redynamisation de mécanisme de paix dans les communes selon l’approche « Police de proximité » qui cibleront les mécanismes de consolidation de la paix et la sécurité existant dans les communes..
  2. Formation en SAP, formation sur l’approche de « Police de Proximité » ciblant les  membres des comités de veille communautaire et appui en supports didactiques (boites à image, équipements de sensibilisation, vidéo projecteurs, etc.) devra être identifiés avec eu en vue de leur renforcement. 

 

Produit 2.2 : Un mécanisme de coordination efficace et inclusif des interventions des différents acteurs contribuant à  la paix et à la sécurité  est mis en place et fonctionnel

  1. Appui à la mise en place d’un partenariat (formation au réseautage, coordination) entre les structures de consolidation de la paix en vue d’accroître leur compétence, leur capacité et leur leadership en matière de consolidation de la paix.
  2. Ateliers d’échanges de connaissances et d’expériences y compris es rencontres mensuelles des comités consultatifs.

 

3. OBJET ET METHODOLOGIE DE SOUMISSION DE LA NOTE DE CADRAGE PAR LA HAUTE AUTORITE A LA CONSOLIDATION DE LA PAIX – HACP-

3.1 Objet de la note de cadrage

La note de cadrage sollicitée par le PNUD portera à la HACP vise « le renforcement de la confiance et la collaboration entre les populations et les forces de défense et de sécurité ». Elle  portera sur la mise en œuvre des activités suivantes en lien avec les produits ci-dessous :

Produit 1.1 : les projets d’intérêt généraux et  des activités de sensibilisation de masse sont organisés pour favoriser la mobilisation et la participation communautaire. Les activités indicatives identifiées sont : 

  1. Les activités de masse (sensibilisation, activités sportives, culturelles, commémoratives en lien avec la paix et la sécurité) et confection de supports de sensibilisation (banderoles, affiches, brochures, boîtes à image, etc.) dont l’identification des messages devra  être  faîte avec les populations à la base et encourager la confiance des populations (les femmes, les jeunes, les leaders communautaires) aux FDS
  2. Conception et diffusion de messages et de spots radiophoniques en langues nationales à travers les radios de proximité. Pour cela, une franche collaboration avec la Direction des Radios communautaires sera privilégiée

 

Produit 1.2 : les capacités techniques des communautés et des FDS sont renforcées  à travers des formations sur les enjeux sécuritaires, les droits de l’Homme

  1. Renforcement de capacité des acteurs communautaires. Les initiatives envisagées devront ciblées les leaders communautaires, les femmes, les jeunes, les réfugiés et des FDS. Les mécanismes de mise en œuvre devront tenir compte de collaboration existante déjà entre l’UNHCR et la Direction de l’Etat Civile et des Réfugiés pour la prise en compte des thématiques touchant les droits des réfugiés. Les différentes thématiques des formations devront entre autres abordées les questions de la citoyenneté, les droits de l’homme, les enjeux sécuritaires et les missions des FDS.
  2.  (1) Organisation de tribunes citoyennes sur les risques de déstabilisation sécuritaire, de fragilisation de la cohésion sociale. Et (2) organisation d’évaluations participatives de la mise en œuvre des stratégies élaborées à partir des tribunes citoyennes. Il s’agira de cibler toutes les couches de la population  et également de veiller à la mobilisation et à la participation des groupes spécifiques dont les femmes et les jeunes. Pour cela, des tribunes et des évaluations spécifiques devront être privilégiées avec eux  afin de recueillir leur analyse en vue de l’élaboration d’une stratégie participative de consolidation de la paix et de la sécurité. Dans la mise en œuvre, il devra clairement être précisé comment certains structures  telles que la HACP, la SE-SDS, la CNCCAI seront mises à contribution ou en collaboration.

 

Produit 2.2 : Un mécanisme de coordination efficace et inclusif des interventions des différents acteurs contribuant à  la paix et à la sécurité  est mis en place et fonctionnel

  1. Ateliers d’échanges de connaissances et d’expériences. Les initiatives planifiées devront veiller à la participation effective des femmes et des jeunes. Par ailleurs, un accent devra être mis sur la stratégie envisagée pour renforcer leur mobilisation. Egalement, les initiatives telles les rencontres mensuelles des comités consultatifs devront être intégrées dans la stratégie globale de participation des bénéficiaires et de pérennisation des acquis.

La Zones d’intervention : La note de cadrage  couvrira la Région de Tillabéry particulièrement les 03 communes du projet à savoir: Inates, Abala et Bankilaré.  La durée de mise en œuvre des activités est de 18 mois. Toutefois, le budget alloué pour la 1ère année est de 200 594 USD.

3.2 Méthodologie d’application  de la note de cadrage

La note de cadrage  sera élaborée  sur base du canevas et la table des matières suivant :

  1. Page de garde  (Le titre du projet, les logos du PBF SNU et Gouvernement du Niger, la localisation du projet, – Tillabéry Inates, Abala et Bankilaré,   la durée du projet et le budget global du projet et le résumé/description du projet)max une page
  2. Contexte : (National, régional et local en mettant un accent particulier sur les défis sociaux, développent et sécurité local que le projet doit apporter la contribution à résoudre)– max une page
  3. Justification du projet (pertinence du projet)- max une page
  4. Interventions et la stratégie proposées : (Axes et la stratégie d’intervention (sur base du contexte et la justification du projet, dégager les axes d’intervention et la stratégie. Il s’agit de démontrer/décrire comment les axes proposés vont contribuer à résoudre les défis décrits dans le contexte et justification) max une page

4. CADRE DU DE LA NOITE DE CADRAGE – MAX 3 A 4 PAGES

  1. Objectif global
  2. Résultats attendus et les activités prévues pour atteindre les résultats
  3. Modalités de mise en œuvre du projet (il s’agit de décrire comment les activités seront mise en œuvre,
  4. Cadre des résultats  est des ressources

 

Résultats attendus

(cibles et indicateurs)

Activités Prévues

Description des activités/tâches

  •  
  •  
  1.  
  1.  
  1.  
  1.  
  1.  

Produit 1.1 :

  •  
  •  

 

 

 

 

 

 

 

Sous-total Produit 1.1

 

 

 

 

 

 

 

Produit 1.2 :

  •  
  •  

 

 

 

 

 

 

 

Sous-total Produit 1.2

 

 

 

 

 

 

 

Produit 2.2 :

  •  
  •  

 

 

 

 

 

 

 

Sous-total Produit 2.2

 

 

 

 

 

 

 

Gestion du projet

 

 

 

 

 

 

 

Charges Administratives

 

 

 

 

 

 

 

Grand Total

 

 

 

 

 

 

 

 

NB : les coûts de gestion et les charges administratives ne doivent pas dépasser 10% des coûts directs du projet

 

  1. Budget détaillé
  2. Gestion et Organisation
  • Expérience et capacité  de la structure (il s’agit de décrire les expériences antérieures de la structure dans la mise en œuvre de  projets similaires en fournissant les preuves et les référence) et les capacités techniques et institutionnelles pour le faire.)  – max 2 paragraphes
  • Mécanisme et structure de gestion du projet  (Il s’agit de décrire comment la structure assurera le management du projet au niveau programmatique, gestion financière/ressource et la passation des marchés). – max 2 paragraphes
  • Suivi et évaluation (Il s’agit de décrire le dispositif de suivi des projets/activités sur terrain ; comment les bénéficiaires directs et les autorités locales et les Services Techniques seront impliqués dans le suivi ; comment les leçons apprises seront collectées, analysées et documentées etc.) – max 2 paragraphes
  • Reporting et visibilité  (Il s’agit ici de décrire la manière et la stratégie (comment,  quand) de prendre en compte ces aspects dans  le  reportage et surtout comment l’assurance qualité sera assurée. Quelle sera la stratégie et comment la visibilité du PNUD, du PBF seront assurées). – max 2 paragraphes

    1. Durée du projet : 18 mois à partir de la signature du MOU

5. LES CRITERES D’ELIGIBILITE

  1. Qualité et présentation de la note de cadrage (sur 10 points)
  2. Pertinence et cohérence du projet (sur 30 points)
  3. Cohérence du budget (sur 10 points)
  4. Expérience de la structure à réaliser les projets similaires, l’expérience avec le PNUD, l’UNICEF et /ou le PAM  serait un atout (sur 20 points)
  5. Capacités de la structure (sur 10 points)
  6. Evaluation HACT (sur 20 points)

6. ANNEXE

  • Les documents juridiques et d’accréditation de la structure
  • Rapport d’audits antérieurs (pour les  structures qui n’ont pas étaient évaluées HACT)

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Search